Témoignage d’une immersion à NovAgora (mars 2018)

Héloïse a fait une immersion d’une semaine à NovAgora, voici son témoignage :

« Bonjour ! Je m’appelle Héloïse et j’ai fait un stage d’immersion à NovAgora, l’école démocratique de Strasbourg, en mars 2018, en tant que (future) porteuse d’un projet d’école démocratique de type Sudbury. Après maintes lectures sur le sujet, j’ai senti assez rapidement que ça devenait nécessaire de VOIR ces beaux principes mis en pratique… Voici quelques-unes de mes réflexions qui me sont venues au cours de ce stage.

Je n’ai pas été surprise par les spécificités générales des écoles Sudbury à cause de mes lectures et de mon cheminement en amont (par exemple, pas d’enseignants ni de programme, chacun fait ce qu’il veut et est respecté comme l’être humain qu’elle/il est, conseils d’école et de justice pour réguler la vie collective etc.). Cette semaine d’immersion m’a plutôt permis prendre la pleine mesure de ce qu’impliquent les différents aspects de la philosophie Sudbury. Que signifie, EN PRATIQUE, permettre à chacun.e de vaquer librement à ses activités, sans intervenir, sans influencer ? Que signifie, en pratique, considérer les enfants de 4 ans (et les plus grands) comme mes égaux ? Que signifie, en pratique, être dans une démocratie où tout le monde, du plus jeune au plus vieux, a les mêmes droits et les mêmes devoirs ?

En tant qu’immergée, j’ai fait comme si j’étais candidate pour devenir membre de cette école et que je voulais voir, avant de m’engager, à quoi les postulats Sudbury correspondent concrètement. Même si c’est difficile de lutter contre un réflexe, j’ai aussi essayé de m’abstraire de la comparaison avec l’école traditionnelle : les écoles démocratiques n’existent pas par rapport à l’école traditionnelle (qui s’est arbitrairement érigée en norme, jauge et juge de l’ensemble des structures destinées à accompagner la jeunesse) dans une optique de résistance ou de contradiction de la norme, elles existent en soi pour incarner leurs propres valeurs.

Il m’est vite apparu que le staff de NovAgora est une équipe exceptionnellement soudée : les quatre adultes membres actives permanentes, comme leurs deux homologues à temps partiels, sont parfaitement au clair et en phase avec la philosophie qu’elles (+il) se sont choisie, qu’elles appliquent en parole, en action et en essence, en tout temps. Je souligne aussi qu’elles ont été accueillantes et disponibles pour toute discussion du début jusqu’à la fin (merci !!). A leur contact, on s’aperçoit bien vite que faire partie du personnel dans une structure de ce type signifie à la fois deux choses : n’avoir rien à faire, et être débordé.e de choses à faire. N’avoir rien à faire, parce que le staff, au même titre que les jeunes, et pour incarner le principe de la liberté, se doit de ne faire que ce qu’il a envie de faire. Être débordé.e de choses à faire, parce que maintenir une école exige beaucoup de démarches administratives. Je suis reconnaissante à toute l’équipe de m’avoir fait part de ses réflexions en cours et de m’avoir permis d’assister à des ateliers de discussion, par exemple sur la posture à adopter en cas d’inspection ou sur l’évolution du CJ.

On se sent très vite comme chez soi, sans doute aussi parce que les lieux ressemblent à un grand appartement bien équipé. J’ai eu assez vite l’impression de faire partie de la petite communauté, parce que les conversations avec les membres étaient faciles à entamer et passionnantes, et parce que moi aussi j’étais libre d’être et de faire. J’en oubliais presque que je devais partir à la fin de la semaine !J’ai beaucoup aimé jouer et échanger avec les jeunes membres, apprendre ce qui les a amenés dans cette école, ce qu’ils aiment faire, quels sont leurs projets, quel est leur point de vue sur le fonctionnement de l’école démocratique. Pris au sérieux et pour ce qu’ils sont, les enfants et adolescents font tous preuve de maturité et réveillent même parfois en nous de vieux conflits intérieurs, ou suscitent des interrogations inédites…

Un des éléments les plus controversés est le Conseil de Justice, un organe en plein remaniement lors de mon immersion, tant dans son vocabulaire (« plainte », « sanction » et « accusé » devenant « constat », « régulation » et « concerné »…) que dans son fonctionnement : le jury était souvent peu motivé, certains jurés votaient en prenant en compte leurs propres intérêts ou leurs affinités, parfois les « constats » cachaient davantage des tensions interpersonnelles qu’une transgression du règlement, certaines sanctions étaient perçues comme injustes…

Je développe ce dernier point avec un exemple : un membre a été interdit de CJ car il dérangeait ; or le règlement exigeait sa présence au CJ pour traiter un « constat » le concernant ; donc peu importe qu’il décide d’être présent ou absent au CJ, il serait à nouveau sanctionné. Pour lui, cela montrait clairement que cet organe était injuste et défaillant dans son fonctionnement. Pour le staff présent au CJ, il était (aussi) de la responsabilité de ce membre de chercher une solution plus juste et viable. Je me demande s’il aurait fallu une règle stipulant qu’une sanction ne peut pas être valable si elle entre en contradiction avec le règlement (qu’elle est censée faire respecter).

NovAgora est une structure encore jeune, par conséquent il faut encore un peu de patience avant que la philosophie s’installe, et c’est aussi l’observation de ce mouvement de transition qui était intéressante pour moi. Avec le temps et l’expérience, chaque membre comprendra quelles responsabilités lui incombent pour que ce lieu devienne véritablement le havre de liberté qu’il aspire à être. J’ai été frappée de voir avec quelle aisance certains des plus jeunes évoluent dans cette démocratie, proposant, négociant, votant avec professionnalisme, dans et hors des conseils. J’ai confiance qu’à force de vivre dans cette culture de l’écoute de soi et des autres, de la justice et de la liberté, l’ensemble des membres trouve sa place dans ce fonctionnement, sans cesse affiné par l’intelligence collective.

Quittant tout juste un groupe de travail pour la création d’une école centrée sur la bienveillance, je suis d’autant plus certaine, après cette immersion à NovAgora, que la valeur que je veux suivre est la liberté.

Héloïse »

Si vous êtes vous aussi intéressé.e.s pour faire une semaine d’immersion à NovAgora n’hésitez pas à contacter Cindy par mail : cindy.kaercher@gmail.com (Objet du mail « immersion novagora »)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s